Peut-on manger des crevettes quand on est enceinte ?

Par : Dr. Elie Servan-Schreiber

Il y a toujours une bonne occasion de manger des crevettes. A Noël, elles viennent accompagner les fruits de mers, et les plats traditionnels de saison. On les retrouve dans certains sushis, lors d’un week-end sur la côte atlantique ou dans une paillotte de Méditerranée.

Ai-je le droit de manger des crevettes pendant la grossesse ? Mais de quelle crevette parle-t-on ? Les crevettes grises, les crevettes roses, les langouste, langoustines, gambas, homard ?

Risque alimentaire

Le risque alimentaire est dominé par le risque infectieux.

Tout d’abord à l’achat. Les crevettes crues ne doivent pas sentir le poisson, mais plutôt une odeur fraiche et iodée. La carapace de la crevette doit être brillante. Si la chaire de la crevette s’effile au cours de la cuisson, elles ne sont plus consommables. Préférez une adresse de confiance pour votre poissonnerie (même si on n’est jamais à l’abri d’une exception).

sushi de crevette

En cas d’ingestion de produit non frais, il existe un risque d’infection alimentaire. Les bactéries les plus fréquemment en cause son E.Coli ou Salmonella. Ces bactéries ne sont pas pathogènes de manière directe pour votre enfant. Néanmoins elles peuvent être à l’origine de troubles digestives sévères, fièvre et déshydratation ce qui pourrait indirectement impacter la grossesse.

Si vous commandez des crevettes au restaurant, ou si vous les cuisinez à la maison, assurez-vous qu’elles soient cuite (plus de 63° à cœur). En effet, la règle du « si c’est cuit, c’est bon » persiste. En effet, la crevette crue présente un risque de listériose. Cette infection bactérienne, quoique peu fréquente peut avoir un effet catastrophique sur le fœtus.

La crevette n’est pas particulièrement riche en mercure et fait donc partie des aliments marins que vous pouvez consommer. On retrouve un taux de mercure important dans certains produits de la mer (comportant un risque pour le développement du système nerveux de l’enfant) tel que l’espadon, le requin, le maquereau ou le thon frais. Attention, les crevettes contiennent peu de mercure mais en contiennent quand même. De ce fait, il est préférable de se limiter à 340g par semaine (environ 2 à 3 plats).

Coté nutritionnel

Une portion de crevette de 100g, apporte en moyenne 94 calories. La crevette, comme beaucoup de produits de la mer, est riche en protéine et en acide gras de type oméga 3. Les omégas 3 participent à la fluidité des membranes cellulaires et doivent être équilibrés avec les omégas 6, qu’on retrouve en quantité dans les graisses animales, et plus généralement dans l’alimentation occidentale. L’alimentation des pays développés, à l’exception du japon ou la tendance est inversée, la balance pèse très nettement vers les omégas 6.

crevettes sur une assiette

La consommation d’oméga 3 serait lié à un risque plus faible de petit poids fœtal à la naissance et d’accouchement prématuré.

Les crevettes sont également une source importante de vitamine B2, de vitamine D, de fer, de magnésium et de potassium.

Il en est de même pour ses dérivés (langouste, langoustines, homard…) qui présente les mêmes risques ou qualité nutritionnelles.

A retenir

Il est donc tout à fait possible de consommer des crevettes pendant la grossesse, à condition qu’elles soient cuites, mais il est préférable de ne pas en consommer plus de 3 fois par semaine.